Comment nettoyer une eau de piscine trouble de la bonne manière

Le problème de piscine trouble reste un phénomène courant. Malgré cela, il ne doit jamais être pris à la légère compte tenu des risques. En effet, se baigner dans une piscine à l’eau verdie peut être dangereux pour la santé. Cette couleur indique que l’eau est sale et impropre à la baignade. Dans ce sens, elle peut provoquer des maladies plus ou moins graves en fonction des individus.

En plus des infections oculaires, dont la conjonctivite, les eaux contaminées pourront être à l’origine de certaines infections cutanées. Les problèmes gastro-entérites sont aussi fréquents avec l’eau trouble.

Ces risques nous rappellent l’importance de nettoyer correctement l’eau de piscine. Mais comment procéder ? Dans cet article, on fait justement le point sur les origines d’une eau de piscine trouble et les solutions pour y remédier.

Quelles sont les causes d’une eau de piscine trouble ?

Connaître ce qui est à l’origine du trouble de l’eau de piscine est important afin d’y trouver la solution adaptée. pH déséquilibré, apparition d’algues, problème au niveau du système de filtration font partie des causes fréquentes. Parfois, une piscine trouble est due à l’insuffisance de chlore. Précisions sur ces différentes causes ci-après.

1. Le manque de chlore ou autres produits

Le chlore joue le rôle de désinfectant pour l’eau de piscine. En ce sens, son utilisation vise à éliminer les germes, dont les champignons et bactéries rendant l’eau impure. Grâce à son pouvoir rémanent, ce produit va stériliser l’eau traitée. Il y a également sa capacité à freiner le développement des algues. En bref, cet oxydant garantit la limpidité de l’eau du bassin.

Aussi, il est important de mesurer régulièrement le taux de chlore en cas de piscine trouble. Dans l’idéal, la concentration de cet oxydant doit être constante dans le bassin. La quantité recommandée dans ce cas est d’environ 1,5 mg/l. Malheureusement, différents facteurs peuvent entraîner la fluctuation de son taux. Ce qui explique pourquoi l’insuffisance de cet élément est souvent la cause évoquée pour des eaux troublées.

L’usage de stabilisants reste évidemment un point important pour garantir l’action du chlore. Sans ces solutions, ce dernier ne pourra pas résister à l’action des Ultra-violets. Deux cas de figure peuvent alors se produire.

Le stabilisant n’est pas présent avec ce désinfectant. Dans ce cas, il faut ajouter la quantité suffisante. L’acide isocyanurique est à ce jour considéré comme capable de bien remplir cette fonction. Le taux préconisé est d’environ 20 à 30 mg/l. Lorsque le stabilisant est déjà présent dans cet oxydant, il est question de chlore stabilisé. Donc, plus besoin d’ajouter du stabilisant pour l’eau chlorée.

La fluctuation de la température de l’eau déstabilise aussi l’action de cet halogène dans la piscine. Son efficacité s’altère lorsque celle-ci baisse en dessous des 18 degrés. Il en va de même lorsque le mercure monte au-dessus de 24 degrés.

2. Des problèmes de filtration

À diatomées, à sable ou à cartouche, le filtre joue un rôle crucial pour la qualité de l’eau de piscine. Le système de filtration garantit près de 80 % du nettoyage de l’eau du bassin. Il participe à l’élimination en part importante des impuretés. Le filtrage s’effectue à travers la pompe qui va aspirer les eaux. Ensuite, celles-ci seront redirigées vers le filtre.

Le taux de filtration constitue une bonne indication sur l’efficacité de cet accessoire. Plus les chiffres sont bas, plus le système est capable de retenir les impuretés les plus minuscules. Ce taux est exprimé en microns.

Ainsi, un dysfonctionnement au niveau du système de filtration sera un obstacle pour une eau saine et limpide. Plusieurs causes permettent d’expliquer cette perturbation. On cite notamment un mauvais réglage au niveau de la vanne. Il arrive que cette dernière ne soit pas positionnée sur la commande « filtration ». Dans ce cas, l’eau du bassin ne sera pas filtrée.

Il arrive aussi que le problème de piscine trouble découle d’un souci au niveau du robot de piscine. Ce dernier est un accessoire pratique, également doté de son propre accessoire de filtrage. En ce sens, il débarrasse l’eau du bassin des saletés en les aspirant ou en les grattant. Le manque d’entretien du robot entraine toutefois une baisse de puissance de celui-ci.

Il en résulte un filtrage médiocre qui sera suivi inévitablement d’un encombrement du système de filtration de la piscine. Une eau de piscine troublée et perdant sa limpidité couronne ce manque de négligence.

3. Un problème d’équilibre de l’eau : ph ou alcalinité élevés

L’équilibre de l’eau du bassin repose en principe sur 3 éléments notamment le pH, la dureté et l’alcalinité. Le premier constitue un indice révélant le caractère acide ou basique de l’eau. Le pH, moins connu pour son appellation complète Potentiel Hydrogène, présente une valeur s’étendant entre 0 et 14.

L’eau est acide lorsque cette valeur se situe en dessous de 7. Elle est en revanche neutre lorsque le pH va au-delà de 7. Une eau neutre est associée à une valeur située autour de 7. C’est d’ailleurs l’idéal, car elle est synonyme d’une eau équilibrée. Alors, il est crucial de maintenir cette valeur à un niveau stable.

D’ailleurs, on rappelle l’influence de ce paramètre sur l’action des solutions de traitement de l’eau. Une instabilité au niveau du potentiel hydrogène peut avoir un impact sur le taux de chlore. Lorsque ce dernier est perturbé, le phénomène de piscine trouble va devenir inévitable.

Par rapport à l’alcalinité de l’eau de piscine, celui-ci devrait idéalement situer entre 80 et 140 mg/l. Un bon équilibre de cet élément est crucial pour la stabilité du potentiel hydrogène. En outre, celle-ci conditionne le pouvoir tampon de l’eau.

Pour note, cet élément désigne la concentration en ions carbonates et bicarbonates de l’eau. Quand son niveau monte, le risque d’une piscine trouble est présent. Une alcalinité trop haute est également à l’origine des dépôts de tartre. Avec un niveau plus bas, le souci réside dans l’impossibilité de contrôler le potentiel hydrogène.

Comment récupérer une eau de piscine trouble ?

Une eau de piscine devenue trouble n’est jamais agréable à regarder. Heureusement, il existe des solutions pour l’aider à retrouver sa limpidité. En voici quelques-unes de ces astuces que tous propriétaires de piscine peuvent essayer.

1. Nettoyer la piscine en profondeur

Alternative à un traitement choc, ce procédé peut impliquer d’opter pour un nettoyage à haute pression. Cela suppose qu’il faut au préalable vider le bassin. De cette façon, on peut voir clairement le degré d’encrassement et les saletés à enlever. L’avantage de cette solution réside dans la possibilité de traiter presque toutes les zones sales du bassin : fond, parois, margelle, liner, pédiluve, etc. C’est à ce moment qu’on conseille d’effectuer un nettoyage au Karcher.

Le nettoyage devrait débuter par les escaliers du bassin. On dirigera ensuite le jet en direction des parois et ensuite au fond de la piscine. Pour un résultat impeccable, on peut mettre un nettoyant dans l’appareil avant de traiter les différentes zones. Sinon, il suffit d’appliquer directement le produit et de passer un coup d’éponge. Dans tous les cas, il faut attendre que celui-ci fasse effet avant de nettoyer.

Faites tout de même attention au risque lié au nettoyage au Karcher. Même si ce procédé est efficace contre une piscine trouble, il est déconseillé d’y recourir souvent. Cela fragilisera la structure. Parfois, le traitement anti algues peut très bien être privilégié au profit d’un nettoyage en profondeur. C’est par exemple le cas pour prévenir l’apparition des algues coriaces de type algue moutarde.

2. Faire un chlore choc la nuit

Dans le cadre d’un traitement choc, cette méthode propose de résultat intéressant. Il a pour objectif de rétablir l’équilibre au moment ou le taux de chlore (Cl) est au plus bas. Ce procédé est même recommandé suite à une pollution importante. Il aide à retrouver la limpidité de l’eau du bassin suite à de fortes pluies, par exemple.

Contrairement au traitement anti algues, cette opération est utilisée à titre curatif. Elle consiste donc à traiter une eau déjà perturbée. En revanche avec les algues, il est possible d’enclencher des procédures visant à les prévenir.

Notez que le principe du chlore choc vise à utiliser cet oxydant sous forme de paillettes ou de poudre. De cette manière, la dissolution dans l’eau se fera de manière rapide. Le dosage est un facteur important pour la réussite de l’opération. Sinon, on peut toujours se tourner vers les solutions « chlore-choc » prêts à utiliser en magasin. Ils garantissent une marge d’erreur faible pour remédier au problème de piscine trouble.

3. Activer la filtration 24 h/24

Optimiser la durée de la filtration permet de traiter efficacement l’eau de piscine. Comme avec le traitement choc, l’objectif est de permettre à l’eau de retrouver sa clarté. D’une manière générale, il est inutile de laisser le filtre activer en permanence, notamment dans le cas d’une piscine privée.

On peut toutefois faire exception à cette règle en cas de fortes chaleurs. Ce changement de la condition climatique entraîne en effet une hausse de la température de l’eau. C’est un phénomène qui menace l’équilibre de l’eau.

De plus, les bactéries et les micro-organismes sont susceptibles de se développer dans une eau chaude. Ce traitement assez technique permet alors de rattraper l’eau. Ensuite, on procède à l’ajout de produits pour rendre l’eau cristalline et donc propice à la baignade.

4. Utiliser les bondes de fond

La bonde de fond participe au bon fonctionnement de la piscine. Disponible dans différentes formes et couleurs, elle sera fixée sur la partie la plus profonde du bassin. On préconise un emplacement à environ 50 cm du bord de celui-ci. C’est un élément qui améliore le fonctionnement du système de filtration.

Les bondes de fond, à l’inverse des skimmers, serviront de passage de l’eau au niveau inférieur du bassin. Le filtrage de l’eau passe par celui-ci avant de poursuivre le cycle vers le filtre et la pompe. Leur efficacité s’explique par la capacité des bondes à retenir les particules fines qui ont échappé au skimmer. C’est de cette manière qu’elles peuvent prévenir une piscine trouble.

L’installation de cet accessoire exige pourtant quelques connaissances techniques. Il faut impérativement faire couler dans le béton le tuyau qui va relier la bonde aux dispositifs de filtration. En outre, un défaut de raccordement pourra nuire grandement à son fonctionnement. Ensuite, il est presque impossible de corriger le tir suite à une négligence de pose. C’est là l’importance de solliciter un expert pour l’installation d’une bonde de fond.

5. Équilibrer les produits

Le recours à certains produits peut devenir un réflexe en cas de piscine trouble. Ils participent à l’amélioration de la qualité de l’eau en éradiquant les bactéries de toutes sortes. Pourtant, inutile d’en venir à la surdose lorsque le filtrage se fait correctement. On veillera aussi à respecter un bon équilibre de l’eau du bassin pour éviter cette tentation.

Le traitement choc utilisant le Cl fait toutefois exception à ce conseil. Ce procédé implique de déroger aux règles et d’ajouter une dose supplémentaire de Cl à l’eau du bassin. L’objectif étant de maintenir cet élément à un niveau adéquat.

Le plus important est de savoir utiliser les produits dans le cadre d’un traitement de l’eau de piscine. En plus d’éviter l’usage abusif, on veillera à les dissoudre dans l’eau, mais jamais de verser ce liquide sur un produit concentré. Leur application se fera aussi de manière successive, mais il ne faut jamais les mettre tous dans la piscine en même temps.

6. Utiliser un floculant

La floculation aide dans la récupération de l’eau en cas de piscine trouble. Ce procédé consiste à agglomérer les particules les plus infimes pour qu’elles ne forment qu’un gros bloc. Cela facilite ensuite leur élimination. Cette méthode implique d’utiliser un floculant qui, en contact de l’eau, se transformera en flocons. Les particules vont se rassembler puis se coaguler autour de ces derniers.

L’utilisation d’un floculant est courante en cas d’eau de piscine trouble. C’est un produit disponible sous différentes formes. Pour les filtres à sable, on le préconise sous forme de liquide pour un effet presque immédiat. Dans le cadre d’un traitement permanent, on choisit du floculant en cartouches. Ceux en pastilles proposent aussi un usage assez facile.

En tout cas, la floculation peut précéder un traitement choc ou être réalisée après celui-ci. Dans les deux cas, le floculant va redonner de la limpidité à l’eau traitée. Elle peut également accompagner un traitement anti algues. Les floculants sont d’ailleurs un bon moyen pour combattre la prolifération algues blanches.

Combien de temps pour que l’eau de piscine redevienne claire ?

Le temps nécessaire pour que l’eau de piscine retrouve son aspect limpide dépend de la méthode utilisée. De plus comme déjà précisé, il est important d’adapter la solution pour traiter l’eau en fonction des circonstances.

Traitement par le peroxyde d’hydrogène

Il s’agit d’une des techniques couramment utilisées en cas de piscine trouble. Son principe consiste à diluer cet actif, dont la formule est H2O2, dans l’eau. L’usage du peroxyde d’hydrogène est intéressant, car il ne provoque pas la détérioration des pièces métalliques dans le bassin.

De plus, il s’inscrit parmi les solutions écologiques dédiés à l’assainissement de l’eau. Mieux encore, le H2O2 n’est pas susceptible de provoquer des irritations ou autres désagréments de la peau comme le Cl. Ce qui en fait la méthode la moins agressive pour rendre l’eau du bassin pure et saine. On regrette cependant son action limitée lorsque la surface à traiter est plus étendue.

Le recours à cette méthode peut, en outre, être entrepris dans le cadre d’un traitement choc. Son utilisation pour le nettoyage habituel du bassin permet aussi d’obtenir de bon résultat. En tout cas, il faut attendre environ 48 h pour que l’eau reprenne sa couleur avec le H2O2.

En cas de traitement choc

Cette opération peut être réalisée au moins 2 fois par an dans le cadre d’entretien de la piscine. Elle est particulièrement recommandée durant la période de la remise en route de celle-ci. Il s’agit d’ailleurs d’un procédé d’entretien assez pratique, car il n’exige pas la vidange complète du bassin. En hiver, ce procédé peut profiter aux piscines opérationnelles lorsque la température de l’eau dépasse les 15 °C.

Pour que cette technique porte ses fruits, il faut également respecter quelques préalables. Parmi les plus importants, il faut utiliser de l’épuisette pour enlever les saletés. On veillera aussi à ranger les équipements et accessoires se trouvant dans l’eau. L’intervention exige aussi de vérifier le pH de l’eau en tenant compte de la solution utilisée. Néanmoins, cette méthode favorise le retour rapide à l’aspect normal de l’eau. On parle d’une durée de quelques heures avec cette option. Toutefois, il faut faire attention à ne pas se baigner dans la piscine avant 48 h.

Utilisation de l’oxygène actif liquide

Écologique, l’oxygène actif liquide constitue une alternative au traitement anti algues. Ce désinfectant est également réputé pour être doux, car il n’agresse pas la peau, encore moins les muqueuses. L’oxygène actif liquide ne provoque pas non plus d’irritation des yeux.

Afin de traiter l’eau contaminée du bassin, on combinera son utilisation au traitement choc. Le résultat sera visible en quelques heures seulement. Évidemment, il faut garder en tête l’absence de pouvoir rémanent de cette molécule. Cela signifie qu’utilisée seule, celle-ci ne garantit pas une action durable à cause de sa durée de vie courte. Son pouvoir désinfectant est également de courte durée.

Généralement, l’usage de l’oxygène actif se fait en complément d’un désinfectant. Cette molécule est disponible sous forme liquide, de poudre, de granulés et même de galets. À cause de son effet ayant tendance à se dissiper rapidement, son utilisation doit être régulière. Le dosage préconisé est de 10 mg/l.

Comment éviter une eau de piscine trouble ?

Il est recommandé d’effectuer des tests hebdomadaires pour vérifier l’équilibre chimique de l’eau de piscine. On recommande pour cela l’utilisation de pastilles ou de liquides réactifs. Il existe aussi des bandelettes conçues pour cette utilisation. Cette vérification permet d’anticiper les soucis d’eau trouble. En effet, le changement de couleur provient souvent d’un déséquilibre de l’eau.

La vérification portera sur les composants de l’eau du bassin. On retient entre autres l’importance d’évaluer le taux de chlore, la présence de fer, de cuivre et la dureté calcique. Il ne faut pas non plus perdre de vue l’acide cyanurique qui garantit la stabilité du Cl.

Un nettoyage régulier de l’eau aide également à prévenir la piscine trouble. Dans cette ligne, l’entretien consiste à éliminer les éventuels dépôts calcaires. Avec le temps, ces derniers peuvent devenir une véritable menace pour les canalisations et les équipements. En plus de modifier la couleur de l’eau, le calcaire favorise aussi le développement d’algues.

L’utilisation d’un détartrant reste alors recommandée pour venir à bout de ce problème. C’est même recommandé en cas d’important entartrage. L’opération exige évidemment de vider complètement l’eau du bassin. Ce qui est assez compliqué par rapport à un traitement choc qui n’exige pas cette étape. Cela permet pourtant de s’assurer que les tâches partent complètement. Sinon, l’utilisation d’un antitartre ou d’un anticalcaire aide à prévenir ce genre de désagrément.

Bien entendu, la chasse au calcaire sera à coupler avec un contrôle régulier de l’eau du bassin. En effet, vérifier la température de l’eau aide aussi à limiter la formation des dépôts de calcaire. Notez que le tartre a tendance à se former lorsque l’eau est chaude.

Dans le cas des petits bassins, la surveillance doit aussi porter sur le taux de brome. Ce dernier est souvent utilisé en remplacement du Cl. Excellent désinfectant pour la piscine, il est complètement inodore. On note aussi son efficacité à détruire les matières inorganiques. Tous ces avantages font oublier parfois son prix assez élevé.

Le revers de la médaille avec le brome est son pouvoir corrosif. Et même si celui-ci est efficace contre la piscine trouble, certaines personnes sensibles peuvent ne pas le supporter. Cette molécule peut être à l’origine d’une allergie, d’où l’importance de surveiller son taux.

Enfin, on pense à surveiller régulièrement la filtration de l’eau du bassin. Cela aide à repérer un éventuel dysfonctionnement qui altèrera la qualité de l’eau. Le nettoyage de l’élément qui assure le filtrage de la piscine doit se faire toutes les deux semaines en pleine saison. Pour le reste, on procède à cet entretien tous les mois avec les bons accessoires.

Attention, les procédés à suivre peuvent dépendre du modèle utilisé pour le bassin. Il faut donc bien se renseigner sur les étapes à suivre avant d’effectuer le nettoyage. En outre, il ne faut jamais mettre en route la filtration avant l’évacuation complète des impuretés.


Vous aimerez aussi

Leave a Reply
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}