Qu’est-ce que le stabilisant piscine?

Vous avez des doutes sur l’emploi et l’utilité d’un stabilisant adapté à votre bassin ? Pas d’inquiétude, voici tout ce qu’il faut savoir sur ce produit indispensable. Quelle est la composition d’un stabilisant, est-il dangereux, comment l’employer, quel est le bon taux de stabilisant ?

En répondant à toutes ces questions, nous verrons l’utilité du stabilisant piscine et pourquoi il est important pour le bon fonctionnement de tout le système de désinfection. Nous verrons aussi les différences entre le chlore stabilisé et le chlore non stabilisé.

Bref, tentons de faire le tour du sujet du stabilisant sans oublier d’évoquer les différents types de piscines. En effet, disons-le d’emblée, dans une installation d’intérieur non exposée aux rayons du soleil le stabilisant ne sera d’absolument aucune utilité.

Et si vous vous demandez pourquoi il paraît si compliqué d’entretenir une piscine, n’oubliez pas que dans la nature l’équilibre entre la faune, la flore et les éléments chimiques a mis des millions d’années à s’établir.

L’eau n’est rien d’autre qu’une invitation aux organismes vivants à s’y ébattre en toute liberté. Mais c’est à vous d’en assurer l’équilibre si vous avez construit un bassin de baignade non naturel. Rassurez-vous, il n’est pas besoin d’être un grand chimiste pour y arriver. Quelques règles de base et précautions suffisent, ainsi que le respect des doses, des tests et de la tenue normale d’un bassin destiné à la baignade.

Qu’est-ce que le stabilisant dans une piscine?

Sur cette planète, l’eau, source de vie, est un élément qui attire toutes sortes d’organismes vivants, pas seulement les baigneurs. Problème : certains micro-organismes peuvent causer des maladies à l’homme, parfois sévères : gastro, mycoses, etc.

Une piscine, comme tout plan d’eau fermé, doit être protégée contre ce type de problème. Dans l’océan, c’est tout un cycle complexe qui régule l’équilibre chimique de l’élément liquide et qui nous permet de nous y baigner sans danger.

Le savez-vous ? La composition du sel de mer est presque toujours la même : 55% d’ions de sodium, 31% d’ions de chlorure, 8% d’ions de sulfates, 4% d’ions de magnésium, 1% d’ions de calcium et 1% d’ions de potassium. Oui, un tiers de l’eau de mer est composé de chlore naturel (ou plutôt d’ions de chlorure, mais on ne va pas entrer dans les détails d’un cours de chimie).

La source, bien connue et la plus efficace, de protection contre les micro-organismes dangereux pour l’homme est justement le chlore. Mais le chlore est un élément capricieux, qui peut très vite s’évaporer. Il s’enfuit déjà naturellement à l’air libre et la hausse de température ambiante accélère le mouvement. Représentez-vous les salines de Camargue et vous visualiserez immédiatement le comportement de cet élément abondant dans la nature.

Le taux de chlore d’un bassin doit donc être régulièrement adapté et rééquilibré. Dans une piscine au sel, l’électrolyseur se charge par réaction chimique de faire produire du chlore à l’eau salée. Puis, le sel revient par évaporation et le cycle continue.

Dans une piscine plus classique, il faut utiliser de l’acide cyanurique comme stabilisant. Vous ne pourrez plus vous en passer (sauf dans certains cas) : voici pourquoi.

A quoi sert le stabilisant du chlore ou acide cyanurique?

Parfois abrégé ACY ou CYA, sa fonction est d’empêcher le chlore de s’évaporer trop vite au soleil. En pratique, le stabilisant s’accroche aux ions chlore libres et les empêche de fuir. Les ions chlore peuvent ainsi continuer d’agir sans s’évaporer trop rapidement au soleil.

Le savez-vous ? Il ne faut qu’une vingtaine de minutes pour que la moitié du chlore se soit évaporée s’il est exposé directement au soleil. L’effet du stabilisant permet de faire gagner au chlore 3 à 5 fois plus d’efficacité que dans une eau de baignade qui en serait dépourvue.

Cependant, à cause de son potentiel d’oxydoréduction, le chlore stabilisé mettra alors plus de temps à agir comme désinfectant.

Pour cette raison, ne mettez jamais de stabilisant dans un spa ! La bactérie des spas, connue sous le joli nom de Pseudomonas aeruginosa (ou le terrible bacille pyocyanique, ou encore bacille du pus bleu, ou pyo) mettrait 100 fois plus de temps à être éliminée.

Le taux de stabilisant est une donnée importante à surveiller pour vous éviter l’éventuel problème de la vidange complète ou partielle du bassin. De plus, sa structure chimique fait qu’il ne laisse que très peu de place au phénomène d’oxydation. Naturellement protégé, il est très résistant. Plus vous en ajoutez et plus il y en a.

Quel est le taux recommandé de stabilisant piscine?

Le stabilisant est donc fort utile afin de maintenir la durée de vie du chlore dans une piscine. Mais, attention, car trop de stabilisant peut aussi causer l’effet inverse et neutraliser les effets du désinfectant.

Le bon équilibre à trouver est toute la science de l’entretien d’une piscine et de sa chimie. La bonne concentration d’acide cyanurique se situe quelque part entre 1 et 100 ppm (parties par million). Il est cependant recommandé de ne pas dépasser 50 ppm. Au-delà de 70 ppm de taux de stabilisant, le chlore libre perd tout pouvoir désinfectant.

Une concentration trop élevée pourrait également favoriser l’apparition d’algues vertes. En effet, si le taux de chlore stabilisé est trop important par rapport au taux de chlore libre, son effet désinfectant est diminué voire tout bonnement supprimé. Et c’est la catastrophe.

Alors, quel est le taux de stabilisant idéal ? Gardez votre concentration de désinfectant à 7,5% du taux de stabilisant. On vous aide : cela représente un taux de chlore de 3 ppm pour 50 ppm de stabilisant dans votre bassin. Est-ce plus clair ?

L’acide ce n’est pas dangereux ?

L’acide cyanurique, malgré un nom qui fait penser à un célèbre poison, n’est pas en soi dangereux pour la santé. Mais un déséquilibre chimique dans l’eau de piscine peut attirer toutes sortes de contaminants organiques. C’est le problème majeur d’une piscine. Les micro-organismes sont bien plus problématiques.

Comme il est difficile à éliminer, le stabilisant utilisé en trop grande quantité devra être dilué. Par ailleurs, le résidu obtenu après fixation, appelé chlorure, est totalement neutre, inactif et sans aucun danger.

Quand utiliser du chlore stabilisé?

Le stabilisant est extrêmement utile lorsque le taux de chlore libre est maintenu à niveau. Il faut régulièrement tester l’eau pour le contrôler, un geste habituel et normal pour tout propriétaire de piscine. Si vous débutez, vous prendrez vite l’habitude. Les plus expérimentés savent.

Attention cependant, en cas de contamination au Cryptosporidium, un parasite responsable de diarrhées sévères. Introduit via les matières fécales, il est très résistant au chlore.

En cas de problème de contamination, abaissez le niveau de stabilisant à 15 ppm maximum et nettoyez, ou remplacez, le filtre avant toute nouvelle baignade. Une vidange pourrait s’avérer nécessaire à ce stade. Le remplacement des filtres est malheureusement souvent la conséquence financière la plus désagréable en cas d’invasion bactérienne.

Sinon, l’emploi habituel de stabilisant demande peu d’efforts. Le stabilisant ne s’évapore pas et reste à niveau tant que de l’eau claire n’est pas ajoutée. Rééquilibrer légèrement les taux à chaque test suffit pour maintenir son efficacité.

Et si vous constatez qu’il y a trop de stabilisant dans votre piscine, rajoutez simplement de l’eau. N’oubliez pas qu’il est virtuellement indestructible et donc très lentement éliminé.

Au final, lorsque vos taux seront bien équilibrés, vous obtiendrez une piscine au chlore stabilisé. Vous surveillerez l’action du soleil, les hausses de température, et ajustez la concentration si besoin.

Comment ajouter du stabilisant piscine?

Excellente question, car les instructions données ne sont pas toujours à la hauteur. Les instructions peuvent varier selon les produits. Sur certains, on vous recommande d’ajouter le stabilisant au niveau du filtre. Sur d’autres, ajouter l’acide cyanurique directement dans l’eau de piscine. Ne faites ni l’un ni l’autre !

En effet, le stabilisant est un acide et, comme tout acide, il se dissout très lentement. Préférez donc mettre, avant toute chose, votre stabilisant dans un grand bidon d’eau claire d’une vingtaine de litres de contenance. Laissez-le se dissoudre en quelques dizaines de minutes (maximum une heure) ce qui prendra beaucoup moins de temps que dans les plus de 60 m3 d’une piscine.

Le stabilisant ainsi préparé évitera d’endommager le skimmer ou de déséquilibrer soudainement la balance chimique. Il vous suffira d’ajouter un peu de solution diluée de temps en temps. C’est aussi un bon moyen d’éviter d’employer du stabilisant en trop grande quantité par accident.

Gardez votre stabilisant prêt à l’emploi dilué dans l’eau à portée. Son stockage n’est pas un problème puisqu’il se décompose au-delà de 320°C et le produit n’est pas sensible à la lumière. Votre bidon prêt à l’emploi devrait suffire pour passer la saison en toute tranquillité.

Quand et pourquoi éviter le chlore stabilisé?

Tout d’abord qu’est-ce que du chlore stabilisé ? L’hypochlorite de sodium, ou eau de javel, et l’hypochlorite de calcium sont des produits non organiques composés de chlore non stabilisé. Il est possible d’utiliser du chlore non stabilisé sous forme de liquide ou de granules.

Le chlore non stabilisé se retrouve dans une piscine traitée au chlore liquide. Ce type de piscine est équipé d’une pompe à sonde qui réinjecte une dose de désinfectant lorsque le taux descend. L’apport de 300 grammes de stabilisant par volumes de 10 m3 d’eau se fait typiquement en début de saison et une fois par mois dans une piscine à régulation automatique.

Le chlore stabilisé, comme l’acide cyanurique, est organique. Il peut avoir 2 ou 3 atomes de chlore. On parle alors de dichloro ou trichloro. Suivant la formule, les quantités vont varier selon une table mathématique normalement livrée avec le produit (voir plus haut les concentrations recommandées et l’usage à préférer).

Dans une piscine intérieure n’étant pas directement exposée aux UV, le stabilisant est parfaitement inutile. On a aussi vu qu’il faut absolument éviter son emploi dans un spa ou une petite piscine très chaude. Et sinon ?

Sinon, il n’y a aucune contre-indication à l’utilisation de stabilisant, bien au contraire. Le stabilisant va vous faire économiser en quantité de chlore et vous tranquilliser à propos de la protection de l’eau. Il suffit simplement de ne pas en mettre trop mais vous devez de toutes façons régulièrement tester votre bassin. Ce n’est qu’un chiffre de plus à contrôler.

C’est aussi un avantage non négligeable de limiter la manipulation du chlore, pas seulement financier. Le stabilisant dans une piscine est un produit organique sans danger. Faites simplement attention d’utiliser un taux de stabilisant dans les limites conseillées, sinon une vidange partielle pourrait être nécessaire afin de rétablir le taux de chlore.

Précisons toutefois aux possesseurs de piscine sans chlore qu’ils n’ont pas besoin de stabilisant. En effet, les personnes allergiques au chlore possèdent peut-être une piscine au brome, équipée d’un bromisateur. Le brome est insensible aux UV, et donc naturellement stable. Il ne change pas le pH et il est presque inodore. Mais il est plus coûteux.

Le mot de la fin

Pour conclure, espérons que vous avez été convaincus de l’utilisation appropriée de stabilisant dans une piscine, quand c’est le cas. En vérifiant bien le taux de stabilisant, vous vous éviterez une vidange et une grosse partie du problème lié à l’eau : l’invasion de micro-organismes, comme les algues vertes par exemple.

Le fait d’utiliser du chlore ne suffit pas à garantir l’efficacité du désinfectant. Il est facilement évaporé, surtout dans une piscine extérieure exposée aux rayons du soleil et à la chaleur de l’été. L’alternative pourrait bien être le brome, mais il coûte 30% à 40% plus cher. Une piscine au sel, en revanche, n’empêche ni l’apparition d’algues vertes ni l’évaporation du chlore. Un stabilisant sera tout aussi nécessaire.

Le stabilisant va vous assurer que l’action désinfectante se poursuit même si la piscine est en plein soleil et envahie de nombreux baigneurs. Il n’y a rien de pire que d’entraver l’action de votre désinfectant. La piscine serait alors condamnée pour quelques jours et, au pire, vos invités pourraient tomber malade.

Vous voilà désormais prêts à vous jeter à l’eau en toute sécurité sans risquer de contaminer vos invités.


Vous aimerez aussi

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}