Comment avoir une piscine sans chlore

Le chlore est utilisé en traitement préventif pour éviter l’apparition d’algues. Une piscine sans chlore : est-ce possible alors ? Et pourquoi vouloir une piscine sans chlore ?

Si vous n’allez pas à la piscine publique à cause de taux de chlore relativement élevés, vous connaissez déjà les réponses. Sinon, voici ce qu’il faut retenir et quel traitement privilégier pour se passer de chlore dans son bassin.

Pourquoi vouloir une piscine sans chlore?

Le chlore est un élément parfaitement naturel. Le savez-vous ? Nous en consommons tous les jours sous forme de chlorure de sodium contenu dans le sel de table. L’eau de mer en contient naturellement.

L’eau du robinet subit le plus souvent un traitement au chlore et ne nous rend pas malade pour autant. Elle est consommable sans danger et sans besoin de filtration.

Le chlore en lui-même ne présente pas de danger particulier dans les proportions utilisées normalement. Mais au contact de la peau, il se produit une réaction avec l’ammoniac naturel de la sueur. Le chlore se transforme alors en chloramine : le mauvais chlore.

Ce produit de traitement de l’eau peut avoir des effets désagréables. Notez aussi que ce n’est ni le « bon » chlore ni la chloramine qui provoquent le rougissement des yeux. Ce serait, selon plusieurs études scientifiques, causé par le contact avec… l’urine.

En revanche, la chloramine peut causer, dans ses formes les plus graves, nausées et malaises. C’est la principale raison de vouloir s’équiper d’une piscine avec traitement sans chlore.

Vous êtes allergique au chlore

La chloramine est irritante plus qu’allergène. Les symptômes d’une exposition désagréable au chlore ressemblent à ceux de l’asthme. Des difficultés respiratoires, de la toux, des éternuements fréquents ou de l’essoufflement peuvent faire partie de ces symptômes.

Des allergies de peau peuvent apparaître. Seul un allergologue saurait en revanche les diagnostiquer. Encore une fois, ce sont plus des irritations que des allergies. Et le chlore n’en est pas responsable, mais bien la chloramine.

Vous n’aimez pas l’odeur du chlore

Le chlore n’a pas un parfum très agréable, c’est indéniable. En outre, plus la concentration de chloramine est importante, plus l’odeur est forte. C’est pourquoi le taux de chloramine est régulièrement contrôlé pour ne pas dépasser 0,3 mg/m3.

Les produits de nettoyage de piscine contiennent souvent du chlore, qui est un traitement particulièrement efficace contre un grand nombre de contaminants. Même certaines solutions alternatives ne peuvent se passer de chlore.

Utilisé dans de moindres quantités, il peut cependant vous éviter la plupart de ses désagréments.

Le chlore peut produire des gaz nocifs

Le chlore et les produits chlorés sont des traitements à manipuler avec précaution. La forme employée est en fait du dichlore, qui dégage une forte odeur caractéristique. Toucher les pastilles avec les mains n’est pas un problème.

Le problème du chlore est qu’il réagit avec bon nombre d’autres produits, substances ou conditions climatiques. Par exemple, en contact avec du détartrant, il se vaporise sous forme de gaz. Il peut alors devenir irritant s’il est inhalé par voies respiratoires.

L’inhalation, même brève, de vapeur de chlore peut entraîner des irritations des voies supérieures respiratoires. Il provoque par exemple larmes dans les yeux, nez et gorge irrités, toux, etc.

Au contact de l’ammoniac, contenu dans la sueur ou les urines, le chlore se disperse rapidement. Devenu alors moins efficace, il faut régulièrement contrôler sa concentration dans le bassin.

Le chlore est vulnérable à la lumière du soleil

L’une des principales contraintes liées au traitement au chlore des piscines est qu’il s’évapore vite sous les UV s’il n’est pas stabilisé. C’est pourquoi, dans une piscine au chlore, il faut utiliser conjointement un stabilisant, c’est-à-dire un produit chimique supplémentaire (de l’acide cyanurique).

L’équation peut vous transformer en petit chimiste car trop de stabilisant réduit l’efficacité du chlore… Vous devez donc régulièrement contrôler les diverses concentrations de produits de traitement.

Ce qui signifie que vous vous équipez dans tous les cas de bandelettes, ou d’un kit de test électronique. Vous pouvez aussi apporter votre échantillon de l’eau de piscine chez le spécialiste pour qu’il en teste la qualité.

Le chlore est nocif pour la peau et les cheveux

Le chlore assèche la peau et les cheveux. Le geste normal pour éviter ces effets est de bien se rincer après une baignade dans le bassin. Une crème hydratante est recommandée en prévention (avant de se baigner) pour protéger les peaux les plus sensibles.

Un autre geste qui devrait être systématiquement respecté consiste à se doucher avant la baignade. Ceci permet d’éliminer un maximum de sueur, qui contient, rappelons-le, de l’ammoniac. Au contact du chlore, l’ammoniac se décompose en chloramine.

Le chlore se dissipe rapidement

Il n’y a pas que les UV qui peuvent rapidement dégrader le chlore. C’est un élément qui est également sensible à la température et au pH. Si l’eau dépasse 28°C le chlore s’évapore rapidement. La température d’une piscine au chlore doit se situer entre 18°C et 28°C.

Plus le pH de l’eau est élevé, plus le chlore perd son efficacité bactéricide. Si l’eau de piscine affiche un pH supérieur à 7,8 le chlore perd les deux-tiers de son efficacité. Le pH de l’eau à maintenir dans une piscine au chlore doit se situer entre 7,2 et 7,4. La marge est donc très courte.

Quel produit pour remplacer le chlore pour piscine?

La piscine au chlore n’est pas une nécessité car il existe aujourd’hui de nombreuses alternatives. Si le chlore est efficace, contre la propagation d’algues notamment, il est instable et nécessite d’en contrôler souvent l’équilibre. Les autres produits associés doivent également garder en alerte.

Alors comment s’équiper d’une piscine sans chlore et aussi sans algues pour ses baignades estivales ? Les principales solutions de traitement sans chlore sont :

  • le brome
  • l’oxygène actif
  • le PHMB (Polymère d’HexaMethylèneBiguanide)
  • l’ozone
  • les désinfectants minéraux

Notez que même dans une piscine au sel le traitement est effectué par le chlore.

Le brome

Le désinfectant le plus courant, après le chlore, est de la même famille. Mais il présente beaucoup d’avantages. Tout aussi efficace, plus doux pour la peau, le brome est un bactéricide, fongicide et algicide de choix.

Insensible aux variations de température, le brome reste actif sous les UV et dans de l’eau qui monte en température. Il permet également une fourchette de pH plus grande : entre 7,5 et 8,2.

Le brome n’est ni irritant pour les yeux ni pour la peau. Il n’a pas d’odeur et ménage les voies respiratoires.

Autre gros avantage du brome, il ne nécessite aucun stabilisant. Il faudra juste contrôler que le pH de l’eau ne dépasse pas la valeur limite haute de 8,2 car il est encore plus réactif que le chlore. Mais qui voudrait se baigner dans une eau aussi alcaline ?

Il est cependant recommandé de l’employer avec un régénérateur de brome. Le mélange s’effectue généralement au niveau d’un brominateur placé près du système de filtration. Il permet de mieux éliminer les impuretés et de régénérer le brome consommé pour en accroître l’efficacité.

L’oxygène actif

Ce régénérateur de brome est en fait de l’oxygène actif, un produit efficace et inoffensif qui n’entraîne pas de réaction chimique inconvenante, contrairement au chlore. On peut aussi l’utiliser comme désinfectant seul : c’est le même que vous ajoutez à votre linge pour la lessive.

Mais peut-on utiliser l’oxygène actif comme seul désinfectant dans un bassin ? Malgré tous ses avantages (pas d’odeur, pas d’irritation, pas de problème de surdosage) l’oxygène actif devra être complété par un algicide.

Il existe en revanche des inconvénients. C’est un traitement sensible au pH, aux variations de chaleur et aux UV. Les taux doivent être régulièrement contrôlés et il est souvent vendu combiné à des stabilisants pour pallier ces inconvénients.

On trouve l’oxygène actif sous forme de pastilles ou de liquide. Il est recommandé d’utiliser en complément un régulateur de pH pour le maintenir entre 7 et 7,6.

C’est aussi un complément possible à la piscine au chlore qui modifie la chloramine pour régénérer le chlore. Il peut encore servir d’algicide dans une piscine au PHMB.

Le PHMB (Polymère d’HexaMethylèneBiguanide)

C’est peut-être le traitement le plus onéreux mais il est insensible :

  • aux UV
  • aux températures élevées
  • aux variations de pH (entre 7,5 et 8,2)

L’investissement peut donc être rentable, particulièrement dans les spas. Si votre piscine bénéficie d’un fort ensoleillement c’est la solution idéale.

L’ozone

Le traitement à l’ozone est parfois utilisé pour désinfecter l’eau du robinet sans chlore. Particulièrement efficace contre les bactéries, les germes, les matières organiques et les virus, le traitement à l’ozone est de plus en plus employé dans les piscines publiques.

Naturellement présent au-dessus de nos têtes, ce gaz nous protège dans les couches hautes de l’atmosphère. L’ozone est produit par réaction entre la lumière (les UV) et le dioxygène (O2).

Dans une piscine, il est généré par un ozonateur. L’effet (appelé Venturi) produit par cette installation permet de désinfecter l’eau sans produits chimiques. Dans un ozonateur, l’ozone est produit par effet Corona (électrique) ou lampe à UV.

Une piscine sans chlore à l’ozone est équivalente à de l’eau de source.

Les désinfectants minéraux

Voici quelques questions et réponses pour mieux comprendre ce qu’est le purificateur minéral.

Qu’est-ce que la purification minérale de piscine ?

C’est un traitement permettant de :

  • clarifier l’eau en éliminant les impuretés
  • désinfecter le bassin et le protéger des bactéries
  • éliminer les algues

Quelle est la différence avec un traitement au chlore ?

Ce traitement permet de n’utiliser qu’une faible quantité de chlore (jusqu’à 50% en moins). Résultat : pas d’irritations, pas d’agression de la peau ou des cheveux,

Quel est le principal avantage d’un traitement minéral ?

Il dure jusqu’à 6 mois. Cette technologie, brevetée par le fabricant de piscines Zodiac, est relativement récente.

Comment fonctionne le traitement minéral de piscine ?

Ce traitement ne nécessite aucune consommation électrique. L’eau sort du filtre pour passer par le purificateur minéral. Des billes en céramique retiennent alors les microparticules. Elles diffusent des minéraux de cuivre et d’argent.

Est-ce une piscine sans chlore ?

Les minéraux sont ensuite envoyés vers le chlorinateur pour en augmenter l’efficacité. Cette installation est donc à placer entre la pompe avec son système de filtration et le diffuseur de chlore.

Le meilleur moment pour passer à une piscine sans chlore

Vous avez décidé de franchir le cap et de passer à la piscine sans chlore ? Très bien, mais ce changement radical ne pourra se faire en une nuit.

Un traitement sans chlore va demander d’abord un grand nettoyage. Il s’agira de complètement libérer votre piscine du chlore résiduel.

La baignade ne sera pas pour tout de suite malheureusement. Toute la chloramine devra avoir disparu et vous laisserez également le temps à votre nouveau système d’effectuer son nettoyage de l’eau.

Quel que soit votre nouveau désinfectant, cette étape patiente est essentielle pour votre piscine. N’utilisez pas de produits de nettoyage, mais laissez simplement le taux de chloramine s’évanouir.

Les produits chimiques ou apparemment inoffensifs sont à bannir : ni savon, ni désinfectant ménager. Une piscine sans chlore est une piscine à l’équilibre fragile.

Mais une piscine sans chlore vous apportera toute satisfaction en respectant l’équilibre du traitement choisi. Même dans les piscines au sel (il n’existe pas vraiment de piscines au sel, certes) l’équilibre de l’eau est à surveiller.

En conclusion, il existe de nombreuses variations possibles pour le traitement d’une piscine sans chlore et sans produits chimiques.

La tendance est même à la piscine entièrement naturelle, dont l’eau est filtrée par les plantes. Nous n’y sommes pas habitués et c’est une piscine qui ressemble plus à un marais bucolique, sans ses inconvénients.

Le bon choix vous appartient, pour profiter d’une baignade sans bactéries, ni algues, et surtout sans produits chimiques. La piscine sans chlore existe, et de plus en plus.

Les solutions alternatives pour une piscine sans chlore sont suffisamment nombreuses sur le marché. Le traitement sans chlore, ou avec moins de chlore, est tout à fait maîtrisé.

Les piscines modernes savent d’ailleurs de mieux en mieux se passer de chlore.


Vous aimerez aussi

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}