Comment rattraper une eau verte de piscine au sel

Comment une piscine au sel peut-elle subitement changer de couleur et comment remédier au problème ? Comment se prémunir d’une invasion d’algues vertes dans un bassin régulé par électrolyseur ? Quel traitement est approprié sans endommager le filtre ?

La piscine au sel est une excellente alternative à la piscine au chlore. La fonction d’électrolyse du sel marin naturel, qui est composé de soude et de chlore, permet en effet d’automatiser l’entretien chimique d’une telle piscine. Vous obtenez alors, par décomposition, un taux de chlore produit naturellement grâce à un électrolyseur.

Mais l’eau de votre piscine n’est malheureusement pas immunisée contre les algues vertes, même si elle nécessite moins d’entretien. Il arrive parfois que des algues envahissent la piscine, sa couleur devient verte. La baignade étant compromise, il faut rapidement trouver un traitement, y compris un traitement choc.

Pourquoi l’eau d’une piscine au sel devient verte?

Les algues se développent naturellement dans l’eau et adorent les piscines. Elles affectionnent tout particulièrement les eaux basiques, au pH trop élevé. De plus, l’électrolyseur a tendance à déséquilibrer le pH qui demande à être souvent contrôlé.

Une piscine au sel est tout aussi exposée qu’une piscine au chlore. L’eau peut devenir verte en moins d’une journée, sa composition visqueuse telle un marais.

Des maladies comme la légionellose, la gastro-entérite ou divers types de dermatites s’y développent interdisant toute baignade. Le développement des algues est si rapide qu’il faut vite intervenir afin de limiter les dégâts et d’éviter les frais.

Comment ces algues sont arrivées dans votre piscine ? En existe-t-il de différentes sortes ? Ce sont peut-être vos maillots de bain, des jouets de piscine ou tout simplement le vent qui ont charrié les envahisseurs jusque dans votre piscine. Certaines sont plus assimilables à des champignons et devraient alerter plus sensiblement.

Les différents types d’algues

Il en existe de plusieurs couleurs et qui n’ont pas les mêmes conséquences sur la santé. Les plus banales sont les algues vertes. Elles synthétisent la chlorophylle comme leurs consœurs terrestres, ce qui leur vaut le joli nom de Chlorophyta (ou Chlorophytes). Leur développement est favorisé par un taux de chlore trop faible, une température de l’eau en hausse ou des éléments extérieurs contaminants.

Les algues jaunes sont plus inquiétantes pour la santé. Elles s’agglutinent pour former une espèce de poudre semblable à du pollen qui flotte en surface ou s’accumule dans les coins. Elles sont cependant plus rares.

Les algues noires sont en réalité plus proches de la famille des champignons car elles plantent leurs racines dans les matériaux comme le béton. Elles sont particulièrement dangereuses pour la santé.

Enfin il existe encore une variété de soupe bactérienne appelée algue rose, qui n’a rien de commun avec les algues vertes sinon un aspect gélatineux très peu ragoutant.

Le chlore dans une piscine au sel

Une piscine au sel fonctionne, dans le principe, comme une piscine au chlore. C’est la manière dont est introduit le désinfectant qui varie. L’eau de votre piscine étant un lieu favorable au développement d’algues et autres bactéries, il faut protéger le bassin par du chlore.

Dans une piscine classique, ce désinfectant est chimique tandis qu’il provient d’une source naturelle avec une piscine au sel. C’est en effet du simple sel de mer qui va déclencher une réaction pour produire de l’acide hypochloreux (HClO) et de l’hypochlorite de sodium (NaClO).

L’installation d’un électrolyseur permet cette réaction par un faible courant électrique. Le chlore produit sera moins agressif et procuré régulièrement à la piscine grâce à un cycle naturel qui demande peu d’entretien : le sel revient en journée sous l’effet des UV et aucun produit chimique n’est normalement à ajouter.

Comment rattraper l’eau verte de ma piscine au sel?

L’exposition de la piscine à l’invasion est donc exactement la même, puisque seule la source de chlore change. Que l’élément soit ajouté chimiquement ou produit par réaction, c’est le taux de chlore qui va déterminer si l’eau de votre piscine est bien protégée ou non.

L’eau de votre piscine peut donc être envahie d’algues du jour au lendemain au moindre déséquilibre en chlore ou lorsque sont introduits des contaminants. La méthode pour s’en débarrasser va demander quelques efforts, mais elle n’est pas très compliquée.

Suivez en revanche les étapes scrupuleusement et n’oubliez rien. Les micro-organismes envahisseurs profiteront de la moindre étourderie pour revenir en nombre. L’équipement nécessaire vous sera toujours utile, pour ne pas dire indispensable.

1. Brosser le bassin

Vous allez commencer par brosser les parois et le fond du bassin très rigoureusement. Le but est de faire en sorte qu’aucun organisme microscopique ne soit encore présent accroché dans votre piscine.

Vous serez équipés d’une large brosse et d’un manche télescopique pour réaliser ce grand lavage du bassin et de ses parois. Il existe plusieurs types de brosses de piscine. Préférez un équipement adapté au brossage dans les coins afin de ne laisser aucune chance aux monstres des marais.

Les brosses recommandées sont donc : une bosse triangulaire pour les coins, une brosse de fond et une brosse de parois. Ne lésinez pas sur l’équipement, il vous sera utile.

N’employez aucun produit de nettoyage, c’est de l’huile de coude dont vous avez besoin à cette étape. Restez à l’extérieur, ne faites pas l’erreur de contaminer encore plus votre eau en plongeant dedans.

2. Passer le balai aspirateur

Sous l’effet du brossage, l’eau va alors fortement se troubler, encore plus qu’au départ. Sans attendre, vous utiliserez le balai aspirateur afin de clarifier le milieu sans que les algues n’aient le temps de s’accrocher à nouveau. Frottez encore les parois et le fond tout en aspirant.

Attention de ne pas envoyer cette eau sale dans votre système de filtration. Faites tout disparaître à l’égout pour préserver le filtre. Vous ne voulez vraiment pas donner la moindre chance aux envahisseurs de pouvoir se réinstaller.

Il faudra alors ajuster le niveau de l’eau qui sera bien réduit. Là aussi, assurez-vous de la plus complète propreté de vos instruments et de la source d’eau. Ce n’est pas le moment d’apporter de l’eau du puits ni de l’eau de mer !

3. Tester l’eau

Votre eau de piscine sera dès lors plus claire mais elle est toujours contaminée. C’est le moment de réaliser un test selon votre méthode habituelle : bandelettes, liquide, capteurs électroniques ou en apportant des échantillons chez le professionnel.

Vous allez ensuite équilibrer votre taux de chlore et le niveau d’alcalinité avant de passer au traitement choc du bassin. Préparez-vous bien car l’effet sera immédiat.

Deux choses à garder en tête : la hausse de température fait évaporer le chlore plus vite et l’étape suivant ce traitement nécessitera de faire tourner la filtration durant 8 heures (qu’elle soit classique ou via l’électrolyseur). Mieux vaut donc se préparer à terminer la désinfection en fin de journée.

4. Faire un traitement choc

Selon le type d’invasion, vous appliquerez le traitement choc approprié : x2 (pour algues vertes), x3 (pour algues jaunes) ou x4 (contre les algues noires). Consultez les recommandations sur le produit afin de modifier la dose selon la taille de votre bassin. Dans une piscine au sel, il est recommandé d’utiliser l’hypochlorite de calcium comme traitement choc.

Le mode prévu sur votre électrolyseur est cependant tout aussi efficace. Mais n’oubliez pas qu’un électrolyseur s’entretient. Vérifiez la cellule et ne négligez pas le détartrage.

5. Laisser tourner la filtration

Le traitement choc va quasiment instantanément tuer les algues, laissant dans votre piscine de l’eau fortement troublée que vous pourrez évacuer à travers votre système de filtration. Laissez tourner le filtre toute la nuit (ou environ 8 heures) et constatez si l’eau s’est clarifiée.

Si elle est encore un peu trouble, utilisez un clarificateur, ou floculant, capable de neutraliser les plus petites particules. Le floculant va les forcer à se coller ensemble et votre système de filtration pourra mieux les éliminer.

6. Tester l’eau à nouveau

Maintenant que l’eau de votre piscine au sel est plus claire, vous allez pouvoir à nouveau la tester. Vous vérifierez ainsi que stabilisant et désinfectant sont à niveau. Vous effectuerez les ajustements nécessaires au besoin.

Une dernière étape sera encore indispensable pour prévenir toute réapparition causée par des dépôts oubliés : le contrôle et le nettoyage du filtre.

7. Nettoyer le filtre

Le filtre aura bien travaillé durant cette grande opération de traitement de la piscine. Il aura besoin d’un bon lavage lui aussi. Utilisez de l’acide muriatique (ou chlorhydrique) et remplacez le filtre si nécessaire.

Dans une piscine au sel, la filtration est peut-être assurée par de la terre diatomée ou du sable. L’opération de lavage étant fastidieuse, il sera peut-être temps de remplacer le matériau de filtration.

Les mesures préventives contre une piscine au sel verte

Même si l’apparition d’eau verte dans une piscine au sel peut sembler catastrophique à première vue, il est tout à fait possible de la rattraper. Il n’est pas nécessaire de la vider entièrement et de remplacer l’eau.

Mais on cherchera à éviter ce traitement un peu long et qui demande de débarrasser les dépôts rigoureusement. L’emploi d’un algicide est une bonne mesure de prévention mais ne suffit pas.

Les bons réflexes à adopter pour éviter l’eau verte dans une piscine au sel :

  • Prendre une douche avant de se baigner : vous éviterez d’apporter des contaminants. Soulagez l’action de votre désinfectant en évitant de travailler sur des dépôts de crème solaire, de lotions ou de shampooing.
  • Débarrasser les maillots de bain de toutes spores en les lavant avant et après le bain.
  • Les jouets, les bouées et tout élément introduit dans la piscine ont besoin d’un bon lavage avant également. Un passage au désinfectant (de l’eau javellisée) puis un bon rinçage à l’eau claire feront l’affaire.
  • Renforcer la filtration à l’aide d’un floculant adapté. Attention de ne pas utiliser de produits pouvant corroder l’électrolyseur.
  • Vérifier régulièrement que la cellule de l’électrolyseur n’est pas entartrée. En effet, un électrolyseur entartré réduira son efficacité à produire le chlore nécessaire au bon équilibre chimique de votre piscine. Si votre électrolyseur ne possède pas la fonction autonettoyante, faites ce contrôle tous les 15 jours au minimum. Du simple vinaigre d’alcool suffit pour nettoyer la cellule. Suivez cependant bien le mode d’emploi du fournisseur pour ne pas endommager l’électrolyseur.
  • Vérifier chaque semaine les niveaux de chlore et le comportement chimique de votre piscine, c’est un impératif. Un stabilisant protégera le chlore des rayons UV. Évitez les sels complets et choisissez plutôt de réaliser la balance chimique individuellement (floculant, stabilisant, etc., séparément).
  • Si la piscine est utilisée tous les jours, ou par un grand nombre de personnes, il n’est pas inutile de booster le taux de chlore un bon coup après la baignade, même tous les jours si nécessaire. Dans une piscine au sel, c’est un mode normalement situé sur l’électrolyseur. Le mode boost est particulièrement indiqué quand la température extérieure et la température de l’eau augmente. Préférez un électrolyseur qui permet le traitement choc pour être efficace.

Le mot de la fin

En conclusion, ne vous alarmez pas outre mesure si votre piscine au sel se transforme soudainement en marais salant, c’est un incident relativement fréquent. Il n’est pas uniquement causé par un manque d’entretien ou d’attention. C’est la nature qui reprend ses droits.

Le traitement est bien connu et facile à mettre en œuvre sans devoir forcément vider l’eau verte pour la remplacer entièrement. Votre système de filtration peut cependant être mis à rude épreuve, mieux vaut alors prévenir cette invasion pour ne pas avoir à entièrement remplacer le filtre.

En prévention, soyez particulièrement vigilants lorsque de possibles contaminants sont introduits (maillots, jouets, etc.) et si la température de l’eau augmente. Vérifiez les taux de désinfectant, de stabilisant et l’équilibre chimique générale régulièrement.

Si le sel est un excellent désinfectant, pour éviter d’introduire du chlore sous forme chimique, les différents taux qui régulent la balance de l’eau doivent toujours être régulièrement contrôlés. Certes, ces piscines demandent moins d’entretien, mais les gestes préventifs sont les mêmes que dans une piscine au chlore.


Vous aimerez aussi

Leave a Reply
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}